TOTUS TUUS, MARIA!

(Je suis tout à Toi, Marie)

LE MYSTERE CHRETIEN DE LA REDEMPTION

Pourquoi l’homme est-il soumis à la souffrance?

Myriam van Nazareth

La Très Sainte Vierge MARIE vous enseigne

L’essentiel de la doctrine chrétienne est constitué par le Mystère de la Rédemption. Jésus Christ Lui-même nous a instruit sur ce Mystère par sa propre Vie sur la terre. Son exemple nous a montré qu’il était le mécanisme prévu par Dieu pour restituer la vie divine à la Création, qui est en train de dépérir rapidement à cause du péché. Dieu a créé l’homme dans l’intention que celui-ci mène une vie sainte. Or l’homme a commis le péché originel: la désobéissance à la voix de Dieu. Après le péché originel, l’organisme et l’esprit de l’homme devinrent fragiles, vulnérables et furent désormais en proie à la maladie et à toutes sortes de souffrances. Toute souffrance devenait un moyen pour expier le fardeau des péchés et pour réconcilier Dieu avec l’homme. Dieu aurait pu anéantir la terre après le péché originel de l’homme, étant donné que l’homme avait pour ainsi dire rompu son contrat avec Dieu, en vertu duquel il était dans l’obligation de maintenir la terre dans son état saint, en échange du droit de vivre sur cette même terre dans un état de grâce éternelle.

Au lieu d’anéantir la création de Ses mains, Dieu a donné à l’homme l’occasion de Lui rembourser le prêt qu’Il avait consenti à l’homme: le prêt qui avait pour objet un temps de grâce pour le monde. Le remboursement de ce prêt par les hommes se fait au moyen de tranches successive qui consistent dans les souffrances. Chaque souffrance consacrée librement et de plein coeur à Dieu (par les mains de la Très Sainte Vierge de préférence) constitue une tranche de remboursement, tandis que chaque péché fait de nouveau augmenter le montant total à rembourser. En effet, le péché originel a tout de suite été suivi d’innombrables péchés véniels. Par conséquent, il s’est produit dans la Création un déséquilibre qui ne cesse de grandir et qui ne peut être supporté par la Justice Divine que jusqu’à un certain point, au-delà duquel on ne peut aller. Tant que ce déséquilibre subsiste (à plus forte raison s’il empire), chaque âme humaine sur la terre ne travaille qu’à la réalisation d’un seul et même but: l’accomplissement du Plan Divin de Rédemption et de Salut pour que le Royaume de Justice de Dieu puisse s’établir sur la terre.

Le grand exemple nous en a été fourni par l’Incarnation du Fils de Dieu, Jésus Christ, dans le sein béni de la Très Sainte Vierge Marie: Jésus a mené une vie de souffrances émotionnelles et physiques appelées à culminer dans Sa sainte Passion et Sa Mort en Croix. Dieu attend de chaque chrétien qu’il fasse de sa propre vie un prolongement de cet exemple. C’est exactement ce que veut dire le Christ lorsqu’il proclame:

"Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il Me suive". C’est également ce que Saint Paul nous apprend lorsqu’il nous dit: "Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous; et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l'achève en ma chair, pour Son corps, qui est l'Église".

"Se charger de sa croix", c’est accepter, de tout l’amour de son coeur, toutes les situations que la Providence Divine vous donne à affronter sur votre route à chaque instant, parce que, dans Sa sagesse infinie, Elle sait qu’à tel instant telle situation est justement ce dont vous avez besoin ou ce qui est favorable à la croissance de votre âme et à l’accomplissement du Divin Plan de Rédemption et de Salut.

Voilà le sens profond de toute souffrance. Du fait que, dès la création de l’hom-me Dieu a permis à l’homme de se servir librement de sa volonté, et que, par amour pour lui, Il n’a jamais privé l’homme de cette liberté, Dieu ne peut rien faire si l’homme, par l’infinité de ses péchés, tend à conduire le monde à la perte. Les seuls remèdes sont la prière ardente, la consécration totale et inconditionnelle à la Très Sainte Vierge Marie, et les souffrances acceptées de grand coeur et consacrées à Dieu en les remettant entre les mains très pures de Marie. Dieu veut que chaque homme soit heureux, mais Il envisage cebonheur surtout pour la vie éternelle qui vient après la vie sur cette terre.  La vie sur la terre n’est qu’un passage qui vous est concédé dans le but de vous sanctifier pour que vous méritiez la béatitude du ciel. Le seul bonheur que Dieu souhaite vraiment vous faire expérimenter sur la terre est celui de l’expérience de la paix du coeur. La paix du coeur est le fondement de la vraie liberté de l’âme, et la plénitude de cette liberté est l’état de sainteté, que vous pouvez atteindre d’abord en passant par les souffrances et les épreuves. Faire la consécration de chaque épreuve de votre vie quotidienne entre les mains de votre Mère Céleste, qui de ce fait peut vraiment faire valoir tout Son pouvoir de Maîtresse de vos âmes,  voilà votre contribution au Divin Plan de Salut, et voilà la clef qui vous ouvrira la porte du Royaume de la Béatitude Eternelle, qui vous sera donné comme récompense ultime par les mains de Dieu.

Voilà pourquoi la souffrance, sur cette terre, est le suprême privilège.

la souffrance = la vraie unité avec le Christ crucifié

la souffrance acceptée par amour de Dieu et de Son Plan de Salut
=
désirer ardemment la glorification du Christ crucifié, et voilà règle d’or pour devenir les artisans de votre propre glorification dans le ciel.

Seulement l’imitation parfaite de Jésus Christ (donc, également dans la disposi-tion à accepter toute souffrance dans l’amour) ouvre l’âme à la grâce sancti-fiante. Tant que l’homme vit dans son corps mortel, il est censé se rendre disponible pour la réalisation de la Volonté de Dieu. Dieu souhaite la sanctification de tout homme et l’établissement de Son Royaume sur la terre. Ces grâces seront répandues sur l’humanité  compte tenu des efforts de prière et des souffrances des hommes, par la médiation de la Très Sainte Vierge Marie, qui est revêtue du pouvoir illimité de Dieu sur la destinée de l’homme dans les derniers temps. C’est Elle qui triomphera du satan et de toutes les forces des ténèbres, en écrasant le serpent infernal sous Ses pieds. Marie ne peut exercer la plénitude de Son pouvoir céleste que par la libre acceptation, par l’homme totalement consacré à Elle, des l souffrances et des épreuves acceptées et offertes en sacrifice. La souffrance est la forme la plus pure de l’amour. Qu’est-ce que l’amour, en fait? L‘amour est l’essence de la force divine qui anime toute la création, et la force motrice de toute grâce. En consacrant vos souffrances à la Reine et Maîtresse du ciel, vous Lui permettez de vous faire 'co-rédempteurs' de l’humanité. Voilàla charité pure et belle qui vous ouvrira le trésor de la vie éternelle,  à vous et à toute l’humanité, au nom sacré du Christ crucifié pour vous par amour.

LAUS TIBI CHRISTE - LAUDATE MARIAM!

(Louange à Toi, ô Christ! Vous tous, louez Marie!)