TOTUS TUUS, MARIA!

APPLICATION DE LA SCIENCE DE LA VIE DIVINE

Myriam van Nazareth

Contenu des lettres traduites en langue française

  36. la Nouvelle et Éternelle Alliance de Rédemption et de Sanctification
  40. Lettre sur le mysticisme - sur la mission confiée à celui qui est favorisé
de grâces mystiques, ainsi que sur le prix à payer en échange de ces
grâces
209. Lettre sur le Rosaire
527. La consécration parfaite à Marie comme incarnation de l'abnégation
de soi-même – comment une âme peut 'parachever' une oeuvre
de son père terrestre


www.maria-domina-animarum

Lettre 36
la Nouvelle et Éternelle Alliance de Rédemption et de Sanctification.

(Réponse à la question: "Quelqu’un prétend que Jésus aurait proclamé qu’Il allait fermer le Ciel. Que devrions-nous en penser, nous en tant que chrétiens?")

TOTUS TUUS, MARIA !

Chère sœur en Jésus et Marie,

Dieu a créé les âmes pour mener sur la Terre une vie qui ne peut avoir qu’un seul but suprême: le retour à Lui dans la Gloire Éternelle. Déjà, il a fallu que les premières âmes humaines aient été maintenues éloignées du Salut éternel par l’Adversaire de Dieu, Son Pôle opposé absolu, Satan. Satan séduisit les premières âmes en les poussant à commettre le péché originel, qui brisa l’Alliance de sainteté entre les âmes et Dieu. cet acte priva les âmes jusqu’à la fin des temps de la possibilité de vivre sur terre dans un état de gloire qui devait durer jusqu’à ce que Dieu les admît dans le Paradis Éternel.

L’Amour de Dieu est tellement démesuré, tellement infini, que, dès le début, Il s’est refusé à livrer ainsi sans autre forme de procès une âme, une seule âme au Prince des Ténèbres. Dans Son Infaillible Sagesse, Dieu institua le Mystère grâce auquel l’homme devait pouvoir souffrir dans son corps et dans son âme, ces souffrances, à condition d’être supportées avec un cœur constamment orienté de toute sa libre volonté vers Dieu et Ses intérêts, devant aider son âme, et d’autres âmes, à se libérer des effets tragiques du péché originel. Or, au cours des siècles, les péchés allaient s’accumuler continuellement. La réponse de Dieu à cet état de choses fut l’Incarnation de Jésus Christ, qui, en tant qu’Homme-Dieu incarné dans un corps humain allait attirer à Lui, et en Lui, toute forme de souffrance humaine, afin qu’elle acquière la plénitude de la force rédemptrice. Ce faisant, Dieu conclut une Nouvelle Alliance avec les âmes humaines, une Alliance Nouvelle et perpétuelle de Rédemption et de Sanctification. Jésus scella cette Alliance sur la Croix, après avoir rendu éternels les effets de cette Alliance par l’institution de l’Eucharistie le soir du Jeudi-Saint.

Chère Soeur, considérons maintenant attentivement les choses: Dieu a institué une Alliance Nouvelle et perpétuelle, par laquelle chaque âme de bonne volonté peut couronner en elle-même la Rédemption et la Sanctification – j’entends par 'âme de bonne volonté' toute âme utilisant sa volonté libre, reçue de Dieu, en pleine harmonie avec la Volonté de Dieu Lui-même, dans le but d’aider les Oeuvres de Dieu à parvenir à leur accomplissement.

Jésus a scellé l’Alliance, c’est-à-direiiqu’Il l’a établie pour l’éternité comme une loi infrangible, revêtue du Sceau Divin, lequel ne peut être brisé par aucune force ni sur la Terre ni dans les enfers. Sceller une alliance avec le Sceau Divin veut dire que Dieu la confirme par Son autorité, et qu’Il accomplira de manière certaine ce qu’Il a scellé: cette alliance a acquis la validité d’une loi divine, et toute loi divine doit êtreet sera appliquée. Dieu l’a voulu ainsi et l’a établie ainsi pour toute l’éternité dans les souffrances et la mort du Divin Messie:

Le Pacte instaurant la Rédemption fut présenté par les souffrances et la mort de Jésus-Christ à toutes les âmes. Chaque âme individuelle doit signer ce 'pacte' saint de son propre sang (c’est-à-direiiavec ses propres souffrances et ses propres épreuves) pour rendre pleinement efficace la Rédemption en elle-même. Nous pourrions nous le représenter ainsi: la Rédemption accomplie par Jésus est Semence Divine, qui a été semée dans chaque âme, et en chaque âme qui veut rendre cette semence vraiment féconde en menant une vie conforme aux règles de Dieu, cette semence germe et s’épanouit en une fleur divine.

Voyez à quel point Dieu fait de grandes choses: l’âme qui croit en JÉSUS-CHRIST comme Rédempteur, et qui croit en Ses œuvres Rédemptrices, et est prête à en réaliser de semblables, accomplit en elle-même cette rédemption. Dieu démontre ici qu’Il est un Dieu aux principes perdurant pour l’éternité, impérissables, parce que tout ce qui est divin est parfait et de ce fait acquiert automatiquement une validité à durée éternelle: à l’époque du Paradis Terrestre, Il a institué le mystère de la Rédemption par la souffrance, et quarante siècles plus tard, Il a confirmé celui-ci dans les Œuvres de Son Fils, le Messie envoyé sur la Terre.

Considérons maintenant ce qui s’est réellement passé: sur la Croix du Golgotha, Jésus Christ, Fils de Dieu, a ouvert le Ciel pour l’Éternité, et cela pour chaque âme, à une seule condition: l’âme doit accepter ce présent en signant, pour ainsi dire, le bon de réception de ce cadeau.

En acceptant ses propres souffrances, les épreuves de sa propre vie sur terre, avec amour, en les unissant aux souffrances et aux épreuves du Rédempteur Jésus-Christ, l’âme dit en quelque sorte à Dieu: "Mon Dieu, je reconnais ainsi que j’ai reçu le cadeau de ma rédemption et que je l’accepte en croyant que le Donateur de ce présent vient de Ta part, et qu’il s’agit en conséquence d’un Présent Divin".

Considérons maintenant l’image suivante: Jésus à l’agonie est suspendu à la Croix, dont la pointe indique le Ciel, comme si Elle voulait dire: "Réfléchissez bien, ô âmes, à ce que Dieu s’est proposé de faire il y a quarante siècles, et ce qu’Il fait s’accomplir à présent devant vos yeux: par ce geste, la Divinité déclare le Ciel ouvert pour toujours". Une Loi Divine est infrangible. Toute Loi Divine, tout décret divin trouve son application.

Jamais Dieu ne laisse une promesse non tenue. Comment cela? tout simplement par le fait que chaque parole Divine jaillit des sources de la Sagesse Éternelle et est donc orientée parfaitement et inconditionnellement vers l’accomplissement de Son Plan de Salut éternel pour les âmes. Dieu ne peut revenir sur aucune de Ses promesses. N’oublions jamais que l’évolution toute entière de l’Histoire du Salut est marquée par le combat incessant entre la Lumière de Dieu et les ténèbres de Satan. Dieu proclame Ses Lois de Salut dans la seule et unique intention de vaincre définitivement les ténèbres. Si par impossible Il renonçait à l’essence de Son Œuvre de Salut, à savoir à la promesse du Ciel ouvert pour l’Éternité, cela voudrait dire en réalité que Dieu se reconnaîtrait battu face à Satan et lui dirait: "Vois, je t’abandonne à jamais toutes les âmes, toutes ces merveilles issues de Mes Mains, Porteuses du Germe de la Sainteté, et je renonce pour toute l’éternité à Mon rêve: ce rêve qui était de fonder Mon Royaume Éternel d’Amour et de Paix sur la Terre. Sois désormais le maître de toute Ma Création".

Chère sœur, j’en arrive à votre question et je cite en présence de toutes les âmes la communication de notre Céleste Maîtresse à cet égard:

Repoussez avec force les déclarations comme celle que vous citiez, et dans lesquelles Jésus aurait dit qu’Il allait fermer le Ciel, repoussez-les comme une contestation hérétique du Fondement véritable du Divin Mystère de la Rédemption et du Divin Plan de Salut, comme une grave insulte à la Miséricorde Divine, et comme des paroles jaillissant de la source des ténèbres. Cette déclaration porte, bien visible, la signature de Satan; car elle contient chacun des éléments de sa stratégie bien connue (je renvoie à de nombreux enseignements et révélations qui nous ont été offerts en présent par la Maîtresse de toutes les âmes):

Elle sème le trouble et le chaos.

Elle prive les âmes de toute espérance.

Elle prétend priver de tout fondement la Vérité de l’Amour absolu, parfait de Dieu.

Elles sapent chaque fondement du Plan de Salut Éternel de Dieu, qui garantit à toute âme de bonne volonté, et ce de manière irrévocable, la béatitude éternelle.

Elle prophétise purement et simplement la victoire définitive des ténèbres sur les Œuvres de Dieu.

Elle aboutit à la conclusion que l’Incarnation, et la Passion, et la Mort de Jésus auraient été une absurdité et une folie, et l’Alliance Nouvelle et Éternelle un mensonge. Ce qui revient à présenter la Vérité Éternelle comme une pure illusion.

Marie, la Maîtresse de toutes les âmes, renvoie ici de façon particulièrement nette à toutes les paroles propagées par cet Apostolat et qui sont sorties de Sa Bouche infiniment Pure, le Canal le plus Saint qui soit, et qui transporte l’Eau de la Vie Divine, après L’avoir captée à Sa Source Éternelle, pour la donner aux âmes, et Elle fait observer que Son Apostolat Maria Domina Animarum est Son Canal d’espérance, d’encouragement et d’amour perpétuels qui, en ces temps qui sont les derniers, a été fondé pour rappeler aux âmes la réalité de l’accomplissement des Œuvres de Dieu, maintenant très proche, et leur enseigner la Vérité Éternelle de manière que chaque âme disposée à mettre en pratique Ses Enseignements dans sa propre vie accomplisse ainsi en elle-même l’Alliance Nouvelle et Éternelle, avec pour récompense l’éternelle béatitude. Donc un message d’espérance et de lumière.

Que devrions-nous penser de cette déclaration en tant que chrétiens? Repoussez de telles paroles, repoussez-les comme la éniemme ruse de Satan par laquelle il cherche à retarder la fondation du Royaume de Dieu sur la Terre et à décourager de nombreuses âmes, afin qu’elles ne poursuivent pas leur chemin de sanctification. Priez, avec des prières instantes, pour les âmes trompées qui ont donné le jour à cette déclaration et/ou qui la propagent, afin que la lumière de la vraie foi soit rétablie en elles. En tant que chaîne lumineuse de Marie, faisons plus que jamais briller sur Terre le Soleil de l’Amour de Dieu, faisons-Le pénétrer jusque dans les gouffres les plus profonds du royaume des ténèbres.

Loué soit Jésus-Christ, la Lumière Invincible Qui luit dans les ténèbres, et louée soit Marie, la Maîtresse de toutes les âmes, qui est appelée à rendre féconde la Vraie Lumière en chaque âme, et à conduire chaque âme, en lui offrant le Pont d’Or de Son Coeur Immaculé, jusqu’à son Dieu, la Source et la Destination de toutes choses.

Avec toute mon affection profonde, et au service de la Maîtresse de toutes les âmes

Sa Myriam


www.maria-domina-animarum

Lettre 40
Lettre sur le mysticisme - sur la mission confiée à celui qui est favorisé de grâces mystiques, ainsi que sur le prix à payer en échange de ces grâces.

TOTUS TUUS, MARIA!

Chère Soeur en Jésus et Marie,

J’ai déposé votre question et votre prière aux pieds de la Très-Sainte Vierge Marie, et vous transmets maintenant la réponse, qu’Elle vous commente de ce fait par une instruction.

Dieu a créé l’âme humaine, à l’origine, pour vivre sur terre dans un état de gloire relative. La réalité de l’âme originaire était, en accord avec cet état de gloire, d’autant plus large et plus vaste. Autrement dit, entre Dieu et l’âme existait une communication beaucoup plus franche et plus directe que tout ce que nous pouvons connaître aujourd’hui. Dieu communiquait directement avec le premier couple humain, et il leur était en conséquence possible et permis tout à la fois de sentir immédiatement Sa Présence. 

Cette communication sans voile et sans intermédiaire existe toujours au Ciel, c.-à-d. dans l’état de vie de glorification fixée pour l’éternité. Sur terre, l’âme humaine a perdu cette capacité et cette prérogative avec le péché originel.

Le péché originel a privé l’âme humaine de la possibilité de voir et d’entendre immédiatement Dieu ou Ses messagers (les anges ou éventuellement les saints) et la Très-Sainte Vierge, parce que le péché originel a ravi à l’âme l’état de sainteté qui était le cadeau de Dieu. La sainteté est depuis le péché originel un état de l’âme que celle-ci doit obtenir par sa volonté et ses efforts, et ce en affrontant les épreuves les plus difficiles, celles qu’on ne peut vaincre qu’au prix des efforts les plus intensifs, celles qui apportent le salut. La sainteté est l’état où l’âme, à travers ses actions, ses paroles, ses pensées, ses sentiments, sa volonté et ses dispositions et prises de position internes apporte le salut à la Création toute entière. Dans cet état, l’âme s’épanche et pour ainsi dire se déverse dans le Coeur de Dieu, et ne fait tellement qu’un avec Sa Volonté Porteuse de Salut et de Vie que, en vertu de la Loi de Sa Justice, Il lui fait participer à nombre de Ses mystères et même à des éléments de Son Être. Le grand modèle de cet épanchement parvenu à l’échelon de la perfection dans l’ordre de la Grâce est Marie, la Très-Sainte Vierge et Maîtresse de toutes les âmes.

Considérons maintenant attentivement les points suivants:

Quel est le sens de la vie sur terre et quel est le rapport entre cette signification et l’effet de la Grâce Divine, dans le contexte de la communication entre l’âme et Dieu?

L’unique sens de toute vie humaine sur terre est celui-ci: l’âme, pendant le laps de temps qui lui a été mesuré, a une contribution précise à apporter à la réalisation du Divin Plan de salut. Et c’est précisément cette constatation qui nous conduit à poser la question: comment se fait-il qu’une âme voie et entende la Sainte Vierge Marie, et non pas telle ou telle autre âme?

Depuis le péché originel, par suite de la nature pécheresse de l’être humain, aucune âme humaine n’a encore été par nature habilitée à avoir une perception et une connaissance de la réalité dans sa plénitude. Il faut que vous soyez bien consciente du fait que plus de quatre-vingt-dix pour cent de la réalité est 'supraterrestre', cad non perceptible aux cinq sens humains. Normalement, il ne serait permis à aucune âme, pas plus qu’il ne lui serait possible de voir et d’entendre, de voir ou d’entendre la Très-Sainte Vierge Marie, d’obtenir directement des éclaircissements sur les mystères divins, etc… La Providence et la Sagesse de Dieu ne permettent que de très rares exceptions, et celles-ci n’ont qu’un but: à quelques âmes, à quelques rares âmes il est permis et possible d’être en contact avec Marie, à un degré qui est vraiment celui de l’exception à la règle, uniquement parce que Dieu a destiné ces âmes à une vie consacrée à des tâches inhabituelles au sein de Son grand Plan de Salut. Il s’agit là de la catégorie d’âmes qui sont destinées à une vie mystique.

Le mysticisme est le domaine du contact immédiat avec cette partie de la réalité qui n’est pas perceptible aux sens, et le domaine de la connaissance immédiate de parties de la réalité restant, dans les conditions normales, voilées à notre regard. Dieu a limité de façon draconienne la perception de l’âme, parce qu’il serait dangereux pour elle, qui a été rendue vulnérable par le péché originel et toutes les fragilités qui en résultent face aux entreprises des ténèbres, d’être confrontée à la plénitude de la lumière.

C’est la raison pour laquelle Dieu prend Ses dispositions: l’âme appelée à des perceptions mystiques est dotée de tout un ensemble de dons, afin de pouvoir faire face à ses tâches, mais elle est également confrontée aux plus dures épreuves, afin de pouvoir prouver qu’elle est capable et désireuse de persévérer dans cette voie. N’oubliez pas que le chemin du mysticisme n’est pas une vie dans un monde de rêves, mais une vie très dure, où l’on subit de façon incessante un bombardement meurtrier de la part de Satan, qui considère le mysticisme comme un grand danger. Il peut être communiqué à l’âme qui se trouve sur le chemin du mysticisme des connaissances procurant à cette âme une vision du monde, de la vie, des épreuves, etc., totalement nouvelle. C’est pourquoi l’âme appelée à une vie mystique, selon sa vocation spécifique, peut découvrir et propager des parties de la vérité complète de Dieu qui, habituellement ne sont pas connues des âmes, et qui de ce fait sont ouvertes à l’action de Satan, comme domaine de choix pour ses oeuvres de fascination et d’éblouissement. L’âme peut en effet plus facilement être trompée quand il s’agit de choses qu’elle ne peut percevoir elle-même. Satan le sait, et a pour cette raison une haine particulière pour l’âme à vocation mystique, faisant tout pour la rendre inefficace.

Voilà exactement à quoi est appelée une âme appelée sur le chemin de la vie mystique: à, par son entremise, faciliter aux âmes leur marche vers la lumière en leur faisant connaître de plus près des aspects, à elles non dévoilés, de la merveilleuse réalité de Dieu, leur permettant ainsi de parvenir plus aisément à la plénitude de la foi.

Tout cela m’amène à la réponse proprement dite à votre question et à votre demande: Il n’est permis à une âme d’entrer en contact mystique, sensible même parfois, avec la Sainte Vierge, que lorsque Dieu l’a prévu eu égard à la mission spécifique que cette âme a à accomplir dans la vie. Il me faut à ce sujet bien souligner ceci: le contact avec 'en haut', par exemple avec la Sainte Vierge, n’est pas un jeu auquel l‘âme peut participer pour son plaisir personnel. Il s’agit d’une relation à travers laquelle Dieu a des intentions très précises au sein de Son grand Plan de salut. L’âme choisie alors comme 'pont' entre Marie et les âmes est soumise à de dures épreuves, et éventuellement à une dure 'formation'. Quant à la relation, qui la comble, certes, de ravissement, entre Marie et cette âme, elle ne se maintient que dans la mesure où cette dernière, en passant par un temps d’épreuve plus ou moins long, apporte la preuve qu’elle peut, et qu’elle veut se renier elle-même totalement. Marie ne Se montre à l’âme que dans le cadre d’une relation de 'travail' au profit des âmes. L’âme élue, dans cette relation, doit à Marie la plus stricte obéissance et, dès le début de cette relation privilégiée, vit exclusivement livrée à Marie, c-à-d que cette âme ne demande rien pour elle-même, si ce n’est une sainteté continuant à fleurir en elle toujours davantage, pour devenir toujours plus digne de sa Maîtresse, se limitant pour tout le reste exclusivement à des demandes en faveur des autres créatures, en sacrifiant tout ce qu’elle est et tout ce qu’elle a.

Aussi me faut-il vous dire que votre désir que Marie puisse vous apparaître ne peut se réaliser que dans les conditions suivantes:

  1. À savoir si Dieu estime ce contact immédiat avec la Reine du Ciel nécessaire pour vous, compte tenu de ce qu’Il attend, aussi bien de vous que de l’humanité considérée dans son ensemble. Ce projet doit être par ailleurs considéré dans son évolution : le déploiement du Plan Divin de Salut est une oeuvre à laquelle toutes les âmes, à travers tous les siècles, doivent collaborer, et où Dieu prévoit, à certains moments bien déterminés, des actions bien déterminées. Pour accomplir ces actions, véritables tournants de l’histoire, Il cherche des âmes qui, à l‘instant précis et à l’endroit précis de Son choix, obéiront aux signes et aux inspirations de la Providence Divine qui seront, justement en ces lieux et en ces moments choisis par Lui, nécessaires pour leur accomplissement. Si une apparition de Marie est nécessaire à un certain moment donné, elle sera permise, à condition que l’âme recevant cette grâce soit prête à en faire exactement ce pour quoi l’apparition a eu lieu.

  2. Si vous êtes pleinement consciente du fait qu’une apparition de Marie ne sert jamais directement à l’âme elle-même, mais à toutes les autres âmes. 'L’âme privilégiée' elle-même étant un pont dont il est exigé énormément; elle sert exclusivement à faire passer la Maîtresse sur elle-même pour aller aux âmes, leur permettant de franchir les eaux mugissantes de la vie terrestre pour parvenir en toute sécurité à la Lumière.

  3. Si vous êtes pleinement consciente du fait qu’une vie mystique n’est pas une vie faite uniquement de ravissements, et qu’il s’avère que vous êtes prête à vous laisser entièrement remodeler, et à mettre votre vie, tout comme votre être tout entier, et tout ce que vous faites, au service du Plan Divin de Salut. A partir du moment où vous avez prononcé votre 'fiat' à ce sujet, Marie dispose de votre corps, de votre esprit, de votre vie sentimentale, de vos relations, de votre parcours dans l’existence, de votre temps et de l’ampleur de vos épreuves. Il règne en ce domaine beaucoup de fausses représentations.

La vie en contact intime avec Marie est-elle quelque chose de terrible ? C’est bien sûr tout le contraire. Et cependant il me faut bien préciser ceci:

Quand une âme est attirée dans la 'sphère intime' de la vie avec Marie, elle est remodelée de manière à satisfaire aux exigences dont elle va bientôt être l’objet. En principe, cela revient à une négation de soi-même: l’âme doit être pleinement consciente du fait qu’elle n’est rien. Donc, être humble, s‘effacer soi-même, et se reléguer à l‘écart, savoir se dévouer sans compter, à la perfection, à la Maîtresse et La magnifier, cette Maîtresse qui veut accomplir toutes ces merveilles à travers vous.

Chaque contact avec Marie est un ravissement céleste, mais toujours, nécessairement, suivi de nouveaux contacts avec le monde, lequel, après le contact avec les sommets du Ciel fait l’effet si répugnant que c’est à peine si l’âme supporte encore de continuer à vivre dans la plaine terrestre. Et quand viennent bientôt s’ajouter à cela les grandes épreuves corporelles, spirituelles ou de tout autre ordre, avec de surcroît les attaques, redoublant rapidement de fréquence et d’intensité, de Satan, l’âme se retrouve bientôt plongée dans une zone de brouillard où elle peut avoir à mener un très dur combat intérieur. Cette sensation est en soi une grande épreuve, car c’est la foi même de l’âme mystique qui est mise à l’épreuve: Est-elle bien toujours capable de mener cette vie, autrement dit: jusqu’à quel point est-elle fermement pénétrée de la conviction qu’une vie mystique ne peut devenir féconde que dans la mesure où elle se nie totalement et parfaitement elle-même ?

La vie terrestre de l’âme mystique est en fait, en quelque sorte, une vie 'dépersonnalisée, apersonnalisée': surtout dans le mariage mystique parfait, l’âme peut être absorbée en Marie au point que, en un certain sens, elle semble ne plus exister. C’est exactement ce que Marie a fait de moi: Elle m’a donné Son nom araméen (Myriam), pour indiquer par là que je n’existe plus moi-même. C’est ce qu’Elle m’a expliqué Elle-même il y a dix ans. Je vous assure qu’il y a beaucoup de choses dans la vie de l’union mystique qui demandes des adaptations considérables.

Comment Marie procède-t-Elle?

La Reine du Ciel est une Maîtresse et une Pédagogue d’une patience et d’une délicatesse inimaginables, mais l’âme choisie par Elle doit se donner à Elle de façon absolument parfaite et totale, sans la moindre restriction. Plus Marie, ou Dieu Lui-même, a de projets en appelant l’âme choisie, plus cette âme est mise à l’épreuve de façon exigeante et durable, avant que l’oeuvre proprement dite commence seulement à s’accomplir à travers elle. Marie forme cette âme de manière à lui faire traverser plusieurs phases de développement qui sont comme des couches superposées. L’union mystique avec Marie doit être développée; car aucune âme n’y est préparée. Ainsi, dans l’âme, les vestiges de la vie terrestre sont peu à peu effacés, détachés, pierre après pierre. Concrètement, cela s’appelle: Mortification et détachement, opérations qui s’effectuent pas à pas, graduellement, dans tous les domaines de la vie.

A chaque couche géologique, si j’ose dire, à chaque phase de cette évolution de l’âme, celle-ci se voit nécessairement soumise à des épreuves et à des exercices, qui sont à subir ou à accomplir avec amour, obéissance et souffrance. Le but de l’évolution étant la capacité de l’âme, à chaque moment, que ce soit dans la joie, dans la sérénité et la paix intérieure, à s’engager tout entière pour la satisfaction des besoins de sa Maîtresse, au point de porter du fruit en toutes choses. De ce fait, ses sensations intérieures sont soumises à une élévation morale constante, afin qu’elle soit capable de percevoir la dure vie de l’abnégation de soi-même comme le cadeau des cadeaux. Marie veut avoir son 'pont' totalement à Elle, de manière à en faire une forteresse d’amour, de foi et d’espérance, prête à rayonner la lumière, même dans la nuit de l’épreuve.

Chère Soeur, je pourrais écrire des livres entiers sur les expériences de ce monde. Le plus important pour vous est de savoir que la plupart des âmes n’ont pas la moindre idée de ce qu’elles demandent, quand il s’agit d’un contact mystique (par exemple avec Marie). Quand il est vraiment donné suite à cette demande, commence alors, dans l’existence de l’âme bénéficiaire, un voyage aux dimensions insoupçonnées, et qui peut être merveilleusement beau si celle-ci remplit une condition: à savoir que l’âme doit être disposée à suivre un chemin très difficile, par pur amour de Dieu, de Marie et de toutes les créatures, en ayant bien conscience que, sur cette route, son propre bonheur dépendra de sa capacité à mettre, avec un amour persévérant, ses propres intérêts sous les pieds de Marie. N’oubliez jamais que nous ne sommes là que pour servir, tout comme les anges, et à l’opposé de Satan, qui n’a jamais voulu servir.

Puisse advenir pour vous ce que la Providence de Dieu a disposé à votre intention, et consolez-vous de cette certitude: Il ne s’agit pas, ici sur terre, de voir Marie pendant le court laps de temps de notre existence; il s’agit de pouvoir la contempler pour l’Éternité. L’âme qui essaie d’accomplir exactement ce que Dieu attend d’elle, reçoit ce présent qui dure éternellement en cadeau. Acceptez sans hésiter ce que Dieu dispose pour vous, et vous répandrez sur la terre la semence de ces fleurs éternelles avec chaque épreuve et chaque oeuvre de votre vie. Si la contemplation de Marie ne vous est jamais offerte ici sur la Terre, soyez bien consciente du fait que Dieu, pour une raison infaillible, a jugé qu’il en était mieux ainsi.

Avec toute mon affection, et au service de la Maîtresse de toutes les âmes.

Sa Myriam


www.maria-domina-animarum.net


Lettre 209
Lettre sur le Rosaire

TOTUS TUUS, MARIA !

Chère Soeur en Jésus et Marie,

Je vous prie de me pardonner le retard avec lequel je vous réponds. Le fait que je ne puisse disposer moi-même de mon temps fait partie de l’orientation que la Reine des cieux a déterminée pour moi tout au long de mon existence. Mais cela a un énorme avantage: toute semence vient alors à germer exactement 'à la bonne saison', pour rapporter les fruits que Dieu avait prévu de lui faire porter.

Vous demandez à la Reine des cieux de quelle manière Elle désire que la prière du Rosaire soit dite.

Le Rosaire est tellement puissant, tellement béni, tellement saint, et pourtant, il n’est guère de prière qui ne soit aussi souvent récitée avec un tel manque de dignité. Un jour, la Mère de Dieu m’a fait comprendre cette prière tellement aimée d’Elle de la manière suivante:

  • La prière du Rosaire doit être comme une promenade à travers un jardin de roses paradisiaque.

  • A chaque "Je vous salue, Marie", l’âme cueille une rose qu’elle dépose aux pieds de la Reine des cieux lorsqu’elle dit 'Amen'

  • Les dispositions du coeur avec lesquelles cette rose est cueillie et déposée aux pieds de la Reine déterminent ce que la Reine peut faire de ce présent.

  • La mesure d’amour sincère avec lequel la prière est prononcée, détermine la qualité du parfum que Marie pourra préparer avec chaque rose.

  • Le respect présent au coeur lorsque l’âme priante dépose la rose de chaque 'Ave' aux pieds de la Reine, détermine dans quelle mesure la Reine des cieux pourra vraiment faire usage du pouvoir qu’Elle a reçu de Dieu

  • Le parfum de chacune de ces roses que sont les prières des âmes donne la nausée au Mauvais. Plus il est fort, et plus l’âme peut le faire s’envoler et se répandre au loin. Le parfum de chaque 'rose de prière' devient plus intense dans la mesure où le coeur de l‘âme priante est rempli d’amour pour Dieu, pour Marie, pour les oeuvres de Dieu et pour toutes les créatures. A mesure que l’amour de l’âme priante devient plus pur et plus instant, le parfum continue de multiplier sa force et son intensité de nombreuses fois par l’action de l’amour parfait de la Reine Elle-même.

  • Un rosaire prié avec amour et respect est considéré comme le sacrifice d’un amour (pétales de rose) et des épreuves de notre vie (épines). L’âme qui le dit doit offrir ce double sacrifice en présent à sa Céleste Maîtresse avec l’intention de le faire sanctifier par Elle et intégrer dans le Divin Plan de Salut pour toutes les âmes.

Ce dernier point fait référence à une particularité extrêmement importante de la prière du Rosaire: Le chapelet n’est pas conçu comme supplication en vue de l’obtention de grâces personnelles, mais comme une prière ayant une valeur rédemptrice particulière pour l’humanité dans son ensemble.

Le Rosaire, en réalité, est en soi aussi bien:

  1. Un recueil de prières dont chacune possède une valeur particulière (Je vous salue, Marie/Réjouis-Toi, Marie, Notre Père qui es/qui êtes aux Cieux…, etc) que:

  2. Un fil conducteur pour la contemplation des principaux événements de la vie de Jésus et Marie.

Très souvent ce deuxième aspect est négligé, en ce sens que l’âme qui le dit rabaisse le rosaire au niveau d’une banale succession d'"Ave". Si les grands événements de la vie de Jésus et Marie ne sont pas considérés dans le cadre des dizaines respectives, la prière du Rosaire devient relativement vide de contenu. A ce sujet, la Reine du Ciel dit la chose suivante:

  • La valeur d’un seul "Notre Père" et d’un seul "Ave" a beau être immense, si ces prières sont dites sans images concrètes face à notre oeil intérieur pour nourrir notre âme, elles risquent d’être simplement débitées sans que l’on se concentre sur ce qu’on dit. Débiter quelque chose, c’est le dire sans âme. Souvenons-nous toujours qu’une parole prononcée ne peut ébranler quelque chose en nous qu’à partir du moment où elle n’est pas prononcée avec les lèvres, mais avec le coeur. Seul l’amour détermine la valeur de chaque action et de chaque parole:

  • Les méditations animant chaque dizaine, et de préférence chacun des dix "Je Vous salue, Marie" de la dizaine, aident la personne qui prie à cueillir la rose au bord du chemin sacré par excellence: le chemin qui a été parcouru par Jésus et Marie, par Jésus ou Marie. L’acte de cueillir cette rose fait de l’âme priante en quelque sorte la compagne de Jésus et de Marie sur le chemin de leur existence. Souvenons-nous que la Maîtresse de toutes les âmes a déjà attiré à maintes reprises notre attention sur le fait que la fusion, au fond de notre coeur, avec les oeuvres de Jésus et de Marie libère des grâces particulières pour l’âme. Le sens et le but suprême de la vie de Jésus et de la vie de la Mère de Dieu sur terre résidait dans le fait que, par chacun de leurs actes, chacune de leurs dispositions de coeur, ils ont sanctifié et rendu aptes à servir à la rédemption de l’humanité prise dans son ensemble chacune des paroles et des pensées, chacun des sentiments et des désirs de toutes les âmes.

Le fait que le Rosaire soit conçu comme une prière ayant une valeur rédemptrice particulière pour l’humanité prise dans son ensemble vient de ce que Marie a été destinée par Dieu à fonctionner comme une sorte de satellite entre Lui et les âmes. A travers Elle, Il envoie aux âmes, dans le rayonnement de Son Amour, des quantités énormes de grâces Divines, de véritables fleuves d’Amour Divin et de Vie Divine, tandis que le rayonnement de toutes les prières et de toutes les offrandes des âmes qui Lui sont consacrées est diffusé par Elle jusqu’au Coeur de Dieu. Il est vrai que Marie est beaucoup plus qu’un simple relais: en Elle, Dieu semble avoir construit un tableau de commande dont Elle peut Se servir librement. C’est-à-dire que Marie possède le pouvoir de répartir sur les âmes d’énormes quantités de grâces qui se trouvent libérées à cause des oeuvres du Christ, oeuvres d’une valeur et d’une validité éternelles, et des efforts réalisés par les âmes sur la Terre. Le courant alimenté par ce tableau de commande est fourni entre autres par les rosaires priés chaque jour sur terre. Cette image pourrait aider à faire comprendre pourquoi il est préférable que l’âme n’utilise pas la prière du Rosaire pour demander des grâces individuelles, ni pour prier à des intentions très particulières ou pour obtenir l’exaucement de désirs très précis.

Marie, par l’intermédiaire de Sa fille Myriam, ne cesse de demander que les âmes veuillent bien ne Lui offrir que des cadeaux inconditionnels, parce que ceux-là, et ceux-là seulement, permettent le déploiement et l’utilisation de Sa Puissance sans la moindre entrave. Un cadeau peut être appelé inconditionnel quand il est présenté par pur amour, sans être lié à la moindre condition. Par exemple, un rosaire offert par l’âme priante exclusivement aux intentions de Marie. Si aucune âme ne priait à ses intentions personnelles, Marie pourrait faire avancer de façon beaucoup plus efficace la satisfaction des besoins réels (éternellement valables) du Plan de salut de Dieu. A ce sujet, méditons un instant sur l’image suivante:

Quand vous priez le Rosaire et que vous attachez à cette prière une intention bien précise, vous empêchez Marie de faire pleinement usage de Ses merveilleuses capacités de décoratrice florale céleste, Alors que la Reine du Ciel aime tant réaliser, Ses arrangements floraux, chefs-d’oeuvre de perfection absolue (entendez par là bien sûr Ses Grâces, d’une prodigieuse diversité!). Seulement voilà: Il Lui faut pour cela disposer d’une liberté sans restriction. Chaque rosaire prié aux intentions de Marie, à cause de la Sagesse Divine parfaite, est utilisé, en recourant pleinement à la Providence de Dieu, pour réaliser le Divin Plan de Salut, lequel est exclusivement orienté vers le salut éternel de toutes les âmes. La Reine des Cieux désire ardemment Se voir offrir la prière du Rosaire sans la moindre intention, ou alors – mais à titre exceptionnel et non pas habituel- pour l’imploration de grâces bien précises, l’intention lui étant alors il est vrai présentée sous la forme d’une consécration du problème.

En résumé, votre question "Comment Marie demande-t-Elle que l’on dise le Rosaire?" peut trouver la réponse suivante:

  1. Prononcez chacune des parties du Rosaire, même les plus modestes, de façon très concentrée.

  2. Pendant que vous priez, imaginez que vous cueillez à chaque "Ave Maria" une rose. Une rose que vous déposerez à la fin des "Ave" aux Pieds de Marie.

  3. Imaginez à chaque "Notre Père" et à chacune des autres parties de la prière exceptés les "Ave Maria"), que la Très-Sainte Trinité va asperger les roses cueillies, ou qui vont être cueillies, avec le Sang du Christ.

  4. Imaginez le déroulement du rosaire dans sa totalité comme une promenade à travers un jardin de roses célestes qui vous amène à longer toutes les pierres miliaires qui jalonnent les vies très saintes de Jésus et de Marie. Quand, tout en priant, vous pensez vraiment à ces étapes principales de leur vie, c’est comme si vous cueilliez des roses sur un sol qui a été foulé, fécondé et sanctifié par les Pieds de Jésus et de Marie.

  5. Soyez bien conscients du fait que la qualité des roses offertes est déterminée par le degré d’amour qui règne en vous au moment de la prière.

  6. Offrez à Marie ces roses sans leur attacher la moindre condition. N’ayez qu’une seule pensée: que la prière plaise à Marie et Lui soit utile, et qu’Elle puisse disposer librement des fruits éventuels de cette prière, Sa mission consistant à conduire les âmes à leur perfection et à accomplir les derniers préparatifs de l’avènement du Règne de Dieu sur la terre.

  7. Soyez bien conscients du fait que, au fond, par cette offrande des roses de votre prière, vous participez activement à la réalisation du Plan Divin de Salut et que vous aidez concrètement à avancer l’avènement du Divin Royaume de paix parfaite, d’amour parfait, et de ce fait de libération du règne des ténèbres.

Si vous vous représentez tout cela, la prière du Rosaire revêtira un sens nouveau et deviendra joie pour vous. Un jour Marie a dit à une âme que le Rosaire était Sa plus grande joie. Ces paroles sont parfaitement compréhensibles si nous tenons compte de la tâche que Dieu Lui a départie pour les derniers temps, et prenons alors conscience du fait que la prière du Rosaire est, d’une manière particulièrement extraordinaire, bénie des qualités nécessaires pour que Marie puisse s’acquitter de cette tâche. N’oublions jamais plus, désormais, ce fait: Marie n’aspire pas ardemment à recevoir des rosaires, Elle aspire ardemment à recevoir des rosaires priés de la bonne manière et avec la bonne intention. La différence entre les deux prières est évidente, mais parfaitement explicable en se référant aux enseignements que la Maîtresse de toutes les âmes nous donne dans la Science de la Vie Divine.

Je vous souhaite de connaître une renaissance dans un jardin de roses inondé de joies spirituelles sans fin; car le coeur du promeneur aura part aux ravissements du Coeur plein de lumière de la Céleste Jardinière.

Avec mon affection profonde et au service de la Maîtresse de toutes les âmes.

Sa Myriam


www.maria-domina-animarum.net


Lettre 527

La consécration parfaite à Marie comme incarnation de l'abnégation de soi-même – comment une âme peut 'parachever' une oeuvre de son père terrestre

TOTUS TUUS, MARIA !

Cher frère en Jésus et Marie,

votre lettre me fait chaud au coeur. C'est que, voyez-vous, une grande partie des sacrifices offerts au Ciel n'est pas entièrement désintéressée. Or, en prenant connaissance de la demande que vous aimeriez soumettre à Marie, le voeu accompli par vous, et toutes les raisons qui vous poussèrent à le prononcer, je peux dire que mon coeur en quelque sorte, saute de joie.

Vous aimeriez faire, en présence de la Maîtresse de toutes les âmes, le voeu de ne plus boire une goutte d'alcool jusqu'à la fin de vos jours, afin que les membres de votre famille que vous citez retrouvent le chemin de l'Eglise, et en même temps, offrir un sacrifice pour votre patrie, la France, qui doit, - pour reprendre les termes de votre prière - se convertir d'urgence.

C'est le cadre tout entier de ce voeu, en réalité, qui est merveilleux. Jadis, Monsieur votre père, votre père tellement aimé, comme vous le dites vous-même, s'est battu contre la Wehrmacht comme engagé volontaire dans l'Armée d'Afrique placée sous commandement anglo-américain. Il entrait ainsi volontairement, dites-vous, dans la lutte armée contre une situation unaniment considérée comme manifestation du royaume des ténèbres. Vous estimez que Monsieur votre père s'est comporté en héros, alors que vous-même, n'auriez rien fait du tout pour lutter contre le pouvoir des ténèbres.

Je voudrais tout d'abord attirer votre attention sur le fait que votre premier geste héroïque a bien été de conclure l'alliance de la consécration parfaite à la Reine des cieux, et de continuer à modeler et à parfaire cette alliance quotidiennement. Je ne saurais trop insister sur la grandeur que revêt, aux yeux de Dieu, l'acte d'une âme qui se voue radicalement, de tout son être, et avec toute sa vie à la Mère de Dieu. La vie d'une âme consacrée à Marie, quand elle est bien vécue, est une offrande totale, englobant tout ce que l'on a et tout ce que l'on est, toute consécration bien vécue n'étant rien de moins que la négation parfaite de soi-même, de ses besoins personnels. L'être tout entier, et la vie toute entière sont alors en quelque sorte transformés en bois destiné à alimenter le feu de l'Amour pour Dieu, pour Ses Oeuvres et pour les autres créatures, nos soeurs: l'âme consacrée s'immole continuellement pour que le Plan de Salut Divin puisse s'accomplir le plus vite possible et que soit ainsi avancée la date de l'avènement de cet état de vie où chaque créature sur terre connaîtra le vrai bonheur. La consécration parfaite à Marie, quand elle est vécue comme elle doit l'être, dans tous les détails de la vie, n'est rien de moins qu'une alliance en vertu de laquelle l'âme est prête à se dissoudre volontairement et en pleine connaissance de cause. Une telle vie ne peut être réussie et féconde que si l'âme cesse complètement de s'intéresser à elle-même, à la manière dont elle va, dont elle se porte, pour, de plus en plus, s'intéresser au bien-être des autres créatures ses soeurs, et savoir dans quelle mesure se réalise en elles le Plan Divin de Salut. La consécration parfaite et vécue inconditionnellement à Marie est la mise en pratique pure et simple du don total de soi-même.

Cette offrande est apportée à Marie, parce que c'est à Elle pour ainsi dire qu'a été confiée concrètement l'exécution du Plan Divin de Salut, et qu'il faut qu'Elle puisse satisfaire à cette tâche en utilisant toutes les épreuves (croix) qui Lui sont consacrées, la tâche de l'âme consacrée se composant essentiellement des deux éléments suivants:

  • Chaque âme doit, sans complexes, spontanément, librement, déposer dans les mains de Marie jusqu'à la moindre sensation ou émotion du corps, du coeur, de l'esprit et de l'âme. En agissant ainsi, c'est sa vie toute entière qui se transforme en une seule et même offrande;

  • Il faut absolument qu'elle applique cette ligne de conduite en pleine connaissance de cause et en toute liberté, mais aussi sans la moindre tension ni raideur intérieure. Elle ne le pourra que dans la mesure où l'Amour en elle parvient à sa perfection. le véritable Amour bannit toute crispation et fait du comportement tout entier de l'âme quelque chose de naturel. En d'autres termes, l'âme doit parvenir à mettre sa consécration en pratique comme l'expression même de sa véritable personnalité. La consécration ne doit pas être le moins du monde vécue comme quelque chose que l'âme s'"impose", il faut qu'elle prenne corps de façon entièrement spontanée.

    C'est la raison pour laquelle une vraie consécration à Marie ne peut jamais réussir ni porter du fruit pour son propre Salut ni celui de la création toute entière, si on n'a pas la plus intime des relations avec Marie jusque dans les plus petits détails de notre vie.

    Si l'âme consacrée ne prie pas avec persévérance pour être irriguée en permanence par la grâce divine, il ne se passe rien. Aucune consécration ne résiste à l'usure si on abandonne Celle à Qui l'on s'est voué.

Vous avez la véritable consécration mariale 'dans le sang', ce m'est une grande joie d'être autorisée à vous le dire. Aussi la Maîtresse de toutes les âmes bénira-t-Elle votre projet abondamment. Vous vous êtes manifestement fixé pour but de continuer dans le domaine spirituel ce que votre cher papa a réalisé dans sa vie, étant bien entendu qu'il s'agit là d'un tout autre contexte. Par vos efforts pour intégrer votre consécration à Marie si intensément dans chaque détail de votre vie quotidienne, vous combattez les ténèbres dans la création toute entière. Les fruits d'un tel combat ne profiteront pas seulement à la France, mais à la création toute entière. Et c'est bien cela, la vraie consécration à Marie, telle qu'elle doit être pratiquée: le combat de toute une vie contre les ténèbres.

Et c'est aussi pour cette raison que l'âme consacrée à Marie, ne tarde pas à constater que son style de vie ne plaît pas particulièrement au Mauvais, celui-ci se mettant âprement en travers de sa route. Il cherche par tous les moyens possibles et imaginables à empêcher cette âme d'accomplir ses devoirs au service de la Reine du Ciel. Vous avez d'ailleurs dû en faire l'expérience au cours de ces dernières années. Cela ne vous a toutefois pas empêché de vous battre, et avec plus d'acharnement encore. Et c'est bien cela qui me donne une telle joie. A travers mon humble personne, c'est Marie Elle-même Qui S'en réjouit.

Peut-être vous en êtes-vous déjà aperçu, ou peut-être pas: ce qui importe, c'est que vous êtes en train de fermer un cercle (c.à.d. de l'accomplir). Monsieur votre père a combattu les ténèbres dans le désert, et dans le contexte séculier, historique d'une guerre. Vous-même êtes en train de combattre les ténèbres dans le contexte purement spirituel de la parfaite consécration à Marie, et avec les armes de cette consécration: la prière, les sacrifices et la négation de vos besoins personnels, le combat pour le maintien des valeurs traditionnelles au sein de l'Eglise. Vous avez fait le voeu qui forme la base de cette 'guerre spirituelle', au milieu d'un désert d'événements qui, ces derniers temps, vous ont parfois donné le sentiment que votre vie intérieure était complètement asséchée. C'est du fond de ce désert que, à votre tour, vous avez déclaré la guerre à un occupant: l'occupant qui ravit à d'innombrables âmes la vraie liberté. A cet occupant, vous donnez plusieurs noms: modernisme, libéralisme, rationalisme, pour n'en citer que quelques-uns. Et en effet ce sont bien là, en fin de compte, les divisions d'une seule et même armée: celle des ténèbres.

Qu'elles marchent au front par des voies d'accès différentes les unes des autre, que certaines aient recours à des armes de tel ou tel type, au bout du compte, c'est toujours le même dictateur qu'elles servent, et le même but qu'elles poursuivent: le Mauvais et ses oeuvres de destruction dans les âmes et dans la création.

Ce cercle, vous allez aussi le fermer en offrant au Ciel, en somme, une compensation pour cette faiblesse à laquelle votre papa, en fin de compte, a succombé. Votre père était alcoolique et est mort de cirrhose du foie. Le foie est dans le corps l'organe qui peut être considéré comme la grande station d'épuration où sont détoxifiées les substances les plus diverses pouvant nuire au corps.

La station d'épuration elle-même peut aussi être détruite par l'afflux de substances toxiques.

Il peut se produire chose semblable sur le plan psychologique et moral. L'âme peut avoir durement à souffrir d'un 'empoisonnement', à cause d'un excès d'influences qui l'assaillent et ne sont pas profitables à une vie intérieure en union intime avec Marie, ou avec Jésus/Dieu.

Une âme consacrée à Marie peut ainsi avoir à souffrir tellement durement de l'incompréhension et de critiques absurdes qu'elle a l'impression d'être en permanence accablée, polluée, et empoisonnée. Vous avez fait assez souvent cette expérience ces derniers temps.

Le seul et unique remède, vous l'avez trouvé à travers la direction qui vous vient de la Mère de Dieu Elle-même: vous vous êtes voué encore plus étroitement à Marie. C'est là, et là seulement que se trouve la vraie guérison, la désintoxication, la joie, l'espérance du jour où la vraie Lumière cessera d'être considérée comme ténèbre... par des âmes qui sont tellement aveuglées par la vraie Lumière (parce qu'elles ne peuvent pas la supporter) que leurs yeux voient en toute chose des taches noires, ou même ne voient plus rien d'autre que le noir. Elles attaquent la Lumière, elles ne voient même plus les véritables ténèbres.

Je peux vraiment vous rassurer du fond du coeur, cher frère. La Maîtresse de toutes les âmes bénit votre projet, et ce voeu qui doit vous lier pour toute la durée de votre vie, avec grande joie.

Avec quel bonheur vous suggéré-je la lecture de ce passage de la si encourageante lettre 526, où récemment, la Reine des Cieux attirait encore une fois notre attention sur le fait que tant, et tant de faits, d'actes et d'événements ténébreux du passé peuvent encore être compensés, réparés dans le présent.

Or, c'est précisément ce que vous prouvez par votre lettre, où l'on voit qu'une âme peut mettre tout cela en pratique dans sa vie de tous les jours, en sachant compléter en quelque sorte la vie de son propre père et 'parfaire' l'accomplissement de la mission de celui-ci en l'un de ses aspects, c'est-à-dire en se montrant capable de poursuivre celle-ci sur un plan 'supérieur', et ainsi compenser une faiblesse.

Le plus beau est que vous-même ne vous êtes pas attaqué à cette entreprise avec une pleine et entière conscience de tout ce qu'elle représentait, mais que tout cela découle d'une réponse de votre âme à une direction de la part de la Providence Divine. C'est merveilleux. Et, dans une vie, c'est précisément ce genre d'événements qui prouvent qu'il y a, même aujourd'hui, encore des miracles. Les plus grands miracles sont ceux par lesquels Dieu peut amener une âme, par l'immolation d'elle-même, à devenir une de ces petites passerelles par lesquelles Dieu peut amener Sa Lumière là où régnait autrefois les ténèbres, ou bien dans les lieux où elles règnent encore de façon effrénée, comme une végétation luxuriante. Et c'est bien pour cela que la consécration à Marie, quand elle est bien vécue, est au nombre des plus grands miracles de ce temps: elle remodèle l'âme de manière à la transformer en un collecteur d'énergie solaire spirituelle dans lequel Dieu emmagazine le courant de Sa Lumière et de Sa Chaleur pour le faire servir aux heures douloureuses et dans toutes les situations difficiles où Ses Oeuvres sont menacées par la glaciation des coeurs, la désespérance et l'enténèbrement des âmes.

Il va de soi que je m'unis avec joie à votre effort.

Le Plan de Salut de Dieu a actuellement besoin de chacune des imolations que, dans le cadre de la consécration parfaite à Marie, nous Lui offrons librement, avec Amour et à des fins spirituelles. Cette abnégation de soi-même est l'or avec lequel, en cette ère ténébreuse, la délivrance des âmes doit être rachetée. Sur chacune de ces pièces d'or, Jésus a gravé Son Visage. Et c'est Lui Qui a laissé aux âmes en héritage ce coffre royal, à l'heure où il reforgea l'abnégation, pour en faire la clef de la Chambre au Trésor des grâces de l'éternel Salut.

Avec toute mon affection fraternelle, au service de la Maîtresse de toutes les âmes,

Sa Myriam